Wôyô 2008: 2ème Edition

Publié le

J’ai découvert ce concours l’été dernier par l’intermédiaire de William Kouassi de Abidjanshow.com. Il m’a fait voir un week-end quelques vidéos présentant le concept puis nous nous sommes rendu au Maquis Cote d’ivoire à la Riviera 2 (mon village) où se tenait la présélection de cocody. Sur place j’ai fais la connaissance de Noël Koné, principal initiateur et concepteur de cet événement à travers sa structure TENDANCES EVENT CI. Si ma mémoire est bonne, amos Zéréhoué avait en 2006 initié un concours dans le même style. Trois présélections à Yop, abobo et Marcory puis la finale au maquis la terrasse d’Adjamé Habitat. La version de TENDANCES EVENT propose une dizaine de présélection dont certaines à l’intérieur du pays puis une finale à Abidjan avec à la clé la production d’un album de 6 titres pour le vainqueur. Pas mal.
Comme je l’indiquais il y a quelques temps sur ce blog, le wôyô c’est la base du zouglou, l’Académie zougloutique. L’avenir de cette musique que nous aimons tous, se sont ses gars avec des tambours, grelots ou autres que nous rencontrons en déjeunant à Kobakro, pendant les funérailles, les baptêmes, mariages mais aussi dans certains maquis ou bars de la ville. Ils attendent de nous que nous leur accordions un minimum d’attention. Et leur accorder un minimum d’attention c’est encourager les initiatives comme WOYO 2008. Mais vous savez comme moi que le zouglou de manière générale, attire moins d’annonceurs que les multiples concours de beauté auquel nous avons droit chaque année. Très difficile d’avoir un soutien logistique quand il s’agit de réunir des jeunes pour les aider à vivre leur passion, sainement. Il faudrait pourtant que l’on pense de plus en plus à soutenir le zouglou en amont. Les artistes confirmés, avec la popularité dont ils bénéficient peuvent maintenant voler de temps en temps de leurs propres ailes. A mon avis il y aurait plus de mérite à stimuler et à favoriser la création d’une nouvelle génération. Et WOYO 2008, à l’instar de toutes les autres initiatives privées pour la promo du zouglou, mérite l’attention particulière de toute la famille zouglou. Ce n’est pas forcément une question d’argent. Je le disais à Noel Koné qui était mon invité le vendredi dernier au 100% zouglou LIVE au Maquis le Lycée. Chaque manche de Wôyô 2008 pourrait être parrainée par un artiste confirmé, et gratuitement. Il faudrait que dans l’esprit des anciens, le soutien aux cadets soit gravé comme étant un impératif. Un peu comme à l’école quand les ainés vont soutenir leurs cadets pendant les soutenances de thèse ou autres épreuves.
Quand les zouglous eux-mêmes (artistes, producteurs, fans, etc.) s’impliqueront davantage dans les initiatives pour la promotion du mouvement, les annonceurs et les autres acteurs externes (presse, pouvoirs publics) ne pourront que s’aligner derrière l’engouement que cette mobilisation suscitera.

Publié dans Mon avis

Commenter cet article