Semaine Zougloutique

Publié le par F govoei

La semaine passée fut zougloutiquement très riche. 2 spectacles grand format dans la même semaine. Au pays du zouglou, c’est rare, très rare même. Pour rappel, le dernier véritable show auquel nous avons eu droit depuis le début de cette année date du 04 avril dernier. C’était le concert SIGNE ZO. En 2007, environ une douzaine de spectacle sur toute l’année, soit une moyenne de 1/mois. C’est pas fameux. Vous remarquerez avec moi que les humoristes font mieux. Environ 1 spectacle de rire chaque semaine en 2007. C’est donc avec beaucoup de joie que j'ai vécu le 1er mai dernier la nuit du zouglou au palais de la culture et le 03/05 le festival Soum bill au complexe de yopougon.
Il faisait très chaud dans l’après-midi du 1er mai dernier. J’ai donc quitté les deux-plateaux à 17h pour treich. Du pont de gaule, j’ai tout de suite eu un aperçu des milliers de zouglouphiles qui ne se sont pas laissé distraire par ce soleil de plomb. La bonbonnière de la salle anoumabo était noire de monde. Affluence confirmée à mon arrivée au portail du palais. Plus d’accès pour les véhicules parce que parking intérieur plein. Je fais donc le rang quelques minutes plus tard pour avoir accès au village zouglou (grand maquis aménagé pour la circonstance dans la cour du palais de la culture) environ 45 mn après. Au village zouglou, l’ambiance est zougloutiquement correcte. J’y retrouve certains amis accrocs comme moi. Le zouglou étant une philosophie, un état d’esprit, il s’agissait pour les organisateurs, à travers le VILLAGE ZOUGLOU de planter un décor et de créer un environnement favorable au partage, au divertissement et à la bonne humeur. C’est cela la force des rassemblements zougloutiques. Occasion de retrouvaille, de partage et d’échanges. Histoires drôles et fous rires aussi avec beaucoup de bière et de vin. Je le dis souvent, les rastas ont des dreads locks et de l’herbe, les zouglous ont la bonne humeur et l’alcool, mais avec « modération ». Je peux affirmer que la bière fut sérieusement bue à cette occasion. Côté spectacle proprement dit, on a assisté à une reconstitution de la création du zouglou. De l’époque de la pré-histoire (wôyô) à celle de la dernière génération (les patrons, les mercenaires, molières) en passant par la création (bilé didier, zougloumania, etc) et la génération dite de la confirmation (yodé et siro, espoir 2000, petit denis, etc). Beaucoup de bousculade mais très belle fête dans l’ensemble. Pas facile de gérer environ 7.500 personnes sur 1 seul site.

Du coté de yopougon, on a assisté à un grand FESTIVAL SOUM BILL le 3 mai dans l’après-midi. Le public a pratiquement surpris les organisateurs qui ne s’attendaient pas à autant de monde. L’émotion était visible sur scène. Après quelques petits problèmes technique en début de spectacle le show a pratiquement dévoilé tous ces secrets. Soum bill qui effectuait sa première sortie officielle depuis l’avènement de son dernier cru n’a pas manqué l’occasion de gratifier environ 5000 fans d’un spectacle de grande qualité. A mon avis, cette première sortie de Billy à Yop n’est pas fortuite. L’artiste qui est un pur produit de cette commune a certainement voulu prendre la bénédiction de sa « famille » avant les échéances avenirs. Une façon aussi de remercier ce public qui l’a toujours soutenu. Un ami, convaincu par la qualité du spectacle m’a confié ceci après le concert : « Après Meiway, c’est l’un des rares artistes musiciens ivoiriens qui réussi ces prestations en LIVE. Il bénéficiera de mon soutien quel que soit l’endroit où il se produira à Abidjan. » Sans commentaires. Soum bill est l’une des valeurs sures de la musique ivoirienne. J’espère vivement que ce succès de Yop donnera une nouvelle allure à la promo de son dernier album. Chapeau Billy.

 

Publié dans Mon avis

Commenter cet article